Chalautre la Petite     (77 S&M)


— Panoramique 360 degrés —


Mentionné au 12ème siècle, "Villa Celastre". Paroisse, siège d'un prieuré bénédictin, dépendant de l'abbé de Saint-Florentin de Bonneval, et de deux prieurés de chanoines réguliers, Saint-Jean-Baptiste de Bois-Artault et Notre-Dame du Jariel, dépendant de l'abbé de Saint-Jacques de Provins.
L'église fut incendiée par les protestants en 1567.
Claude Chappe, inventeur du télégraphe, fut curé de la paroisse.
Patrimoine : Maison de l'Escargot 1545, ancienne Grange à dîme des vendanges, Corps de garde nationale, Eglise Saint-Martin, nombreux rus (ruisseaux), lavoirs, pont chemin.


— In Memoriam —
Le Dimanche 27 Août 1944,
la commune de Chalautre la Petite fut le théâtre d'un crime des plus odieux.


— Dimanche 27 Août 1944 —

Monument commémoratif
des 13 otages innocents fusillés

Le Dimanche 27 Août 1944, la Troisième Armée Américaine commandée par le Général Patton entre victorieusement dans Provins.
Le même jour, un contingent de la Wehrmacht, stationné à Chalautre-la-Petite, prend en otage vingt-quatre habitants du village au hasard. Dans la soirée, les malheureux sont conduits hors du village sur la route de Sourdun pour y être fusillés.
Neuf d'entre-eux réussiront à prendre la fuite à la faveur de la nuit, les treize autres seront exécutés.
Ce crime effroyable a été commis en représailles à la capture et à l'enlèvement de trois soldats allemands par une patrouille des troupes américaines de libération aux alentours d'un des nombreux lavoirs de la commune.

Deux ans plus tard, un monument a été érigé dans la plaine à l'endroit-même où eut lieu la tragédie.
Sous les noms des Martyrs, une plaque commémorative porte la mention suivante :

" Passant, garde pieusement leur souvenir.
Ils ont été fusillés sans jugement en ce lieu, jour de la libération de leur village.
"

(source : Wikipédia,
photo Jeudi 19 Avril 2007, 15:06:04, à l'arrière-plan : Haut clocher de l'Église Saint Martin de Sourdun.
Localisation du monument sur Google MAPS)

 

Cette page a été spécialement réalisée à la Mémoire des Treize de Chalautre la Petite :
(source de la liste : base Mémorial GenWeb)

BELLIARD Alfred, 65 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
BRUMSTELLER Pierre, 40 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
CHAUSSEMY Albert, 30 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
CHERIOT Maurice, 30 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
DIDELOT Louis, 50 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
FRANCOIS Albert, 44 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
LABARRE Gilbert, 36 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
MAROT Alphonse, 60 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
MILLARD René, 16 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
RAGOUAS Georges, 41 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
VILLIERS André, 21 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
VILLIERS Robert, 44 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.
VOISOT Jean, treizième otage, 17 ans, Fusillé sans jugement par les Allemands en déroute le Dimanche 27 Août 1944, jour de la libération de son village.



Retour Accueil SUDALTIM

Haut de page : photographie panoramique semi-aérienne à 360 degrés réalisée au moyen d'un mât télescopique.
Prise de vue : Jeudi 19 Avril 2007, 15h40.
04 68 73 27 86     une réalisation ® www.sudaltim.com     06 67 25 44 39

Registre du Commerce et des Sociétés SIRET 330 334 723 00039 PERPIGNAN - Répertoire des Métiers 330334723 RM 660 PERPIGNAN - TVA INTRACOMMUNAUTAIRE FR0F330334723
"La vengeance n'adoucit pas la douleur, bien au contraire, elle l'entretient." Stéphane DERRYCK, "Tendresse fugitive", 1991 et "Paix intérieure", Saison 10 7/10.

Page mise en ligne le Vendredi 24 Janvier 2014.